logo Achetez vos places

Guo Gan, erhu
Loup Barrow, orgue de cristal, hang

Soirée de pleine lune

 

Bandeaux Guo Gan et Loup Barrow

Mercredi 9 août – 21h30
Rocher des Curés, Labeaume
Tarifs de 15 à 25 €

Achetez vos places

 

Programme
The Seraphim Black Tales
Adagio for a Howling Rider
Sonate au clair de lune 1er mouvement de Beethoven
The Kite
Vagantem
Gnossienne N°1 de Satie
The Tea Club Barrovian society
Course de Chevaux
Spring of the South
La fontaine d’Asie
Marcello – BWV 974 Adagio de Bach
Rain on the platain leaves
Amatorie
The Northern Lights

Distribution
Guo Gan, erhu
Loup Barrow, dulcimer, hang, din pah,
mbira, cristal baschet, harpe de verre

 

YouTube-icon-dark Découvrir un extrait de Guo Gan
YouTube-icon-dark Découvrir un extrait de Loup Barrow

Guo Gan, erhu
Loup Barrow, orgue de cristal, hang

Soirée de pleine lune

 

Pour la soirée de notre 20ème anniversaire, nous tombions sous le charme de Guo Gan, l’un des trois « Violons du monde » qui accompagnait Mathias Duplessy. Grand Maître du « erhu » (vièle chinoise à deux cordes), Guo Gan est un artiste prolifique qui s’adapte avec maestria à tous les répertoires, qu’ils soient classiques ou métissés*. Pour cette soirée de pleine lune, il nous présente sa dernière collaboration avec Loup Barrow.

Multi-instrumentiste franco-anglais, Loup Barrow est quant à lui, féru de sonorités rares. Il manie aussi bien le hang, la harpe de verre, le dinh pah (tubes résonnants vietnamiens) le mbira chromatique, le séraphin (jeu de verres accordés)… que le cristal baschet, une imposante sculpture musicale appelée aussi « orgue de cristal ».

En duo, ils butinent dans la musique classique occidentale ou asiatique et réalisent leurs propres compositions. Les timbres évanescents, mystérieux et profonds de l’instrumentarium de Loup Barrow mêlés à la douceur et à l’élégance des cordes de Guo Gan créent un dialogue propice à la rêverie dans le cadre magique du Rocher des curés.

 

* Guo Gan a été récompensé en 2016 de la médaille de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par l’Ambassade de France à Pékin.

 

 

 

 

Retour