logo Achetez vos places

sd

INTERVIEW DE SEBASTIEN DAUCE,

DIRECTEUR ARTISTIQUE DE CORRESPONDANCES

LEM : Quels liens entretenez-vous avec le festival Labeaume en Musiques ?

S. D : Labeaume est un des lieux les plus attachants de la région, que nous avons pu voir pendant l’hiver le plus aride comme dans l’été le plus lumineux. C’est un lieu où l’on nous a fait confiance alors que nous en étions à nos premiers pas, où l’on nous a permis de venir préparer un programme qui a marqué le développement de notre projet. A chaque fois que nous avons la chance de pouvoir venir jouer ici ce sont tous ces souvenirs qui revivent !

 

LEM : Vous avez enregistré votre deuxième disque L’Archange et le Lys à Labeaume en Musiques, pouvez-vous partager cette expérience ?

S. D : C’est avec ce projet que nous sommes arrivés à Labeaume ! D’abord pour passer une belle semaine en septembre 2010 à répéter la musique d’Antoine Boesset, alors méconnue, et dont l’œuvre sacrée est si forte et si expressive. Nous sommes ensuite revenus, à l’invitation de Philippe Piroud*, en plein hiver pour rejouer cette musique devant les micros. Luttant contre le froid et le sec, cette session d’enregistrement est un magnifique souvenir pour nous tous !

 

LEM : Votre troisième album, consacré à M-A Charpentier, sort le 3 août : quel est votre propos artistique pour ce 2e opus sur le compositeur ?

Si le premier album était consacré aux petits motets, celui-ci montre un répertoire très différent : Charpentier a composé cette musique pour une équipe de musiciens, alors employés comme lui à l’hôtel de Guise à Paris**. L’effectif est donc tout à fait inhabituel pour l’époque : 8 chanteurs et 8 instrumentistes. Charpentier a mis tout son génie dans cette musique, et probablement davantage : il a écrit pour des interprètes qu’il côtoyait tous les jours, avec qui il chantait (il tenait l’une des parties) et certainement noué des liens d’amitié. C’est un contexte très exceptionnel !