logo Achetez vos places

Glecointe

Jouer Bach et Debussy aux percussions, ou l’art de la transcription.

Interview de Gérard Lecointe, directeur artistique des Percussions Claviers de Lyon

(Retour sur les concerts des 24 et 25 juillet à l’Aven d’Orgnac)

Les percussions à claviers sont des percussions mélodiques. On retrouve notamment dans cette famille les marimbas, vibraphones et xylophones. Pendant longtemps ces instruments n’ont pas été pris en compte par les compositeurs et c’est seulement au début du XXIe siècle qu’ils ressurgissent dans le paysage musical européen. Afin d’enrichir leur répertoire, les Percussions Claviers de Lyon ont deux démarches : commander des œuvres à des compositeurs contemporains ou bien, adapter à leur instrumentarium des œuvres déjà existantes. Ce dernier procédé appelé « transcription », est le fruit d’une véritable démarche artistique. Explications par Gérard Lecointe, directeur artistique de l’ensemble.

LAM : Comment procédez-vous pour transcrire les œuvres classiques et les adapter à vos instruments ?
Gérard  Lecointe
 : Mon choix des œuvres transcrites pour les Percussions Claviers de Lyon a toujours suivi une même ligne artistique. L’adaptation d’une œuvre pour d’autres instruments que ceux utilisés à l’origine, ne doit pas simplement relever d’un simple plaisir égoïste. C’est pour moi un véritable travail de réflexion, sur le choix de la pièce, une grande connaissance du compositeur, sa biographie, son œuvre, les circonstances de la composition et de la création de ladite œuvre. Ensuite, le travail de transcription ne doit pas dénaturer la composition originale. Cela doit être une nouvelle lecture, un nouveau regard, mais le message musical ou la force dramaturgique de l’original doivent être absolument préservées.

 

LAM : Pourquoi les œuvres de Bach et Debussy se prêtent-elles bien à vos instruments ?
Gérard  Lecointe
 : À mon sens, de grands compositeurs, comme Bach ou Debussy ont écrit une musique universelle, ou l’instrumentation n’était la conséquence que des outils à disposition à un moment donné. Notre instrument devient donc le vecteur de la pensée musicale du compositeur ; avec une sonate de Bach par exemple, on peut avoir la même force d’expression avec un violon ou un marimba. Debussy a vraiment eu une réflexion sur les sons, les résonances, les modes de jeux, les harmoniques. Pour exprimer la force de son œuvre, notre ensemble dispose de toute la famille des percussions, ce qui est une richesse extraordinaire : couleurs, rythmes, effets…

 

Les Percussions Claviers de Lyon

crédit photo : Ariane Mestre