logo Achetez vos places

Ensemble la Venexiana

Sérénade Napolitaine

 

venexiana2

Jeudi 30 juillet – 21h30

Théâtre de verdure
Tarifs de 20 à 30 €
Pré-ventes de 17 à 27 €

btn_acheter2

Programme

A. Scarlatti, Cantata : Sulle sponde del Tebro
A. Scarlatti, Concerto Terzo (Londra, 1724)
G-B Pergolesi, Cantata : Chi non ode, chi non vede
F. Mancini, Sinfonia (Idaspe, 1705)
N. Porpora, Alto Giove (Polifemo, 1735)
F. Mancini, Sinfonia (Traiano, 1723)
A. Scarlatti, Ondeggiante, agitato il pensiero
L. Leo, Cantata – Che farai Lidia cara
N. Jommelli, Sinfonia
D. Sarro, Un cor che ben ama (Valdemaro, 1726)

Distribution

Claudio Cavina, clavecin et direction
Francesca Lombardi Mazzulli, soprano
Jonathan Pia, trompette baroque
Efix Puleo, violon
Daniela Godio, violon
Luca Moretti, violon
Elena Saccomandi, alto
Antonio Papetti, violoncelle
Alberto Lo Gatto, contrebasse
Gabriele Palomba, théorbe

 

Ensemble la Venexiana
Sérénade Napolitaine

 

Toute la fougue et la virtuosité du baroque napolitain !

Dans la première moitié du 18ème siècle, Naples a été l’un des centres musicaux les plus dynamiques où se sont imposés de grands compositeurs tels qu’Alessandro Scarlatti, Nicola Porpora, Leonardo Leo… Les conservatoires débordaient de musiciens, de castrats, … Les Primi Uomini et les Prime Donne se disputaient les scènes les plus importantes en se défiant à coup d’airs virtuoses. C’est dans un contexte de compétition effrénée que l’essence du baroque napolitain s’est déployée, excessive et passionnée.

Interprète reconnu de Vivaldi et des madrigaux des 16ème et 17ème siècles, la Venexiana élargit son répertoire italien aux œuvres napolitaines baroques avec la fougue qu’on lui connaît. Salué par la critique, l’ensemble a reçu de nombreuses récompenses dont le Nouvel Orphée du répertoire du madrigal italien et le Gramophone Award 2008 pour la catégorie Baroque Vocal. En créant un nouveau style dans l’exécution de la musique ancienne italienne, la Venexiana a ajouté, à la rhétorique et à la déclamation du texte, une sensibilité musicale bien à elle.


Dans les années 1730, le goût musical italien délaissa le style ‘‘vénitien’’ dont Vivaldi était l’éminent représentant, au profit des ‘‘modernes’’, les compositeurs napolitains tels Jommelli, Cimarosa, Hasse, Porpora, Scarlatti et bien d’autres, qui dominèrent pour le reste du siècle la vie musicale des cours européennes.

 

http://www.lavenexiana.net/

 

 

 

 

Retour