logo Achat des places

Ici & maintenant 2020-2021
Projet « Culture et Santé »

 

Un projet porté par le Centre Hospitalier des Cévennes ardéchoises et l’association Labeaume en Musiques. En partenariat avec le village Pierre & Vacances le Rouret et le Vesseaux-Mère. Avec les artistes : Tarentule | Cecil Gallois (chant lyrique) – Alexandra Lacroix (mise en scène)  – réZonance | Sylvain Lion – Jérôme Biarrat – Sébastien Roblain (création vidéo & sonore) – Chez Nicéphore | Eric Villemain (photographe).

Ambitieux et innovant, le projet « Ici & maintenant » est un objet social, esthétique et expérimental à la croisée des arts et des cultures. Un EHPAD, une structure culturelle, six artistes, un tiers lieu et un village vacances se rencontrent autour d’un projet commun. Ils explorent les partitions graphiques de Cornelius Cardew pour en faire jaillir des interprétations libres qui engagent la voix, le corps et la vidéo.

En raison de la crise sanitaire, le projet a dû s’adapter et muter au grès des circonstances, en maintenant les résidences artistiques en visio-conférences et en adaptant le projet de restitution de manière digitale.

Pendant deux semaines, le chanteur Cecil Gallois et la metteuse en scène Alexandra Lacroix ont invité les résidents de l’EHPAD du C.H Cévennes Ardéchoises à explorer de manière intuitive les partitions graphiques pour faire émerger une harmonieuse polyphonie. Mise en scène, cette performance est devenue une fresque musicale et picturale magique.

Les enregistrements de ce travail performatif ont été confiés au collectif réZonance pour qu’ils puissent porter un nouveau regard sur ce qu’il se joue « Ici et Maintenant ». Imprégnés dans un processus de ritualisation des ateliers, les participants se sont emparés avec engagement des différentes étapes du projet et des outils d’expression qui leur étaient proposés.

Aujourd’hui, une série de 8 créations vidéo, dessine des portraits sensibles, d’une plasticité et d’une sonorité étonnantes.

 

Cliquez sur les portraits pour découvrir les créations vidéo

 

Portrait sensible # 1 – Christine WALBAUM

 

Portrait sensible # 3 – Jean-Pierre MARECHAL

 

Portrait sensible # 5 – Ahmed BERKAT

 

Portrait sensible # 7 – Roger PUECH

 

Témoignage # 1 – Cecil GALLOIS, Ensemble Tarentule :

« Les contraintes liées à l’épidémie nous ont bousculées, entravées, mais ont aussi permis d’attester de la robustesse des prémisses de cette proposition artistique auprès des résidents. Et avant tout la voix comme vecteur d’un mouvement des corps et de l’âme attestant de la vitalité toujours présente, de la volonté d’exister et d’exprimer une volonté d’être au monde. L’absence de contact direct a aussi révélé chez les participants une capacité à se responsabiliser et à prendre en charge le langage nouveau qui leur était proposé avec une grande spontanéité.

La partition graphique de Cornélius Cardew n’a sans doute jamais aussi bien atteint le but que son auteur s’était fixé en l’écrivant/dessinant, à savoir d’ouvrir les portes d’une expressivité musicale riche et complexe auprès d’un public sans aucune relation avec la musique dite savante. Et c’est donc un aboutissement particulièrement émouvant alors que tout semblait vouloir l’empêcher d’advenir. De la force de s’accommoder de l’instant pour y trouver les ressources grâce au concours de chacun, résidents, personnel de direction, de coordination, accompagnant et soignant de l’EHPAD, metteuse en scène, responsable des actions culturelles de Labeaume en Musiques, artistes de réZonance… Tous convergent vers un même lieu, un même temps… Ici et Maintenant ».


 

Portrait sensible # 2 – Jeanne-Marie BORELLY

 

Portrait sensible # 4 – Georges GONTIER

 

Portrait sensible # 6 – Jeannine DOHET

 

Portrait sensible # 8 – Augustine LAVAL

 

Témoignage # 2 – Sylvain LION, réZonance 

« Ces portraits audiovisuels, ont été réalisés avec bienveillance et animés par l’envie de retranscrire, au plus près, la réalité de ces temps partagés, emplis de beaux moments.

Comment retranscrire cet « Ici et Maintenant » sans « Ici » ? En connexion avec le travail réalisé par Tarentule, nous avons choisi de privilégier la voix pour essayer de tracer les contours des personnalités, toutes attachantes, des participants. Nous avons fouillé et travaillé la matière récoltée pour créer des portraits sonores dont les points d’orgue sont les très belles interprétations, généreuses et investies, des partitions de Cornelius Cardew.

Et l’image ? Loin de vouloir assombrir les portraits, nous avons fait le choix de la sobriété et d’une mise en scène des corps ou plutôt de leur représentation. Nous avons donc imaginé de filmer une mise en espace des images et d’insister sur la distance qui nous a séparé. En ce sens, nous n’avons pas voulu occulter ce « Maintenant » qui nous a privé de la réalité de l’autre en la mettant en scène par la présence centrale d’un buste de mannequin, forcément empêché ».